Le désaccord majeur entre les taxis et le ministre Bonnardel demeure entier

Share

Montréal, le 8 avril 2019 – Au terme d’une rencontre de près de quatre heures entre les représentants de l’industrie du taxi et le ministre des Transports, François Bonnardel, le désaccord majeur demeure entier. Les taxis exigent qu’on protège leur famille et leur gagne-pain contre les ravages de l’inhumain projet de loi 17. Aucune protection du genre n’a été offerte par le ministre à ce jour.

« Aujourd’hui, nos familles sont aussi menacées par le projet de loi 17 qu’elles ne l’étaient hier. Sur le fond, il n’y a eu aucun progrès aujourd’hui. Si le projet de loi est adopté, le gouvernement envoie 22 000 familles directement à la faillite au bénéfice d’une multinationale sans foi ni loi. Rien n’a changé et ce projet de loi est toujours aussi inhumain, » résume le porte-parole de l’industrie, Abdallah Homsy.

Malgré tout, les représentants de l’industrie et le ministre ont convenu de tenir des rencontres régulières au cours des prochaines semaines, pour tenter de trouver une solution à ce qui semble actuellement être un conflit insoluble.

« Tant que nos familles ne seront pas protégées de la destruction massive annoncée, nous ne cesserons pas nos moyens de pression. Ce n’est pas une rencontre polie qui va nous rassurer, alors qu’on nous annonce l’anéantissement de notre industrie. Nous allons continuer de nous faire entendre et de revendiquer le maintien de notre industrie, » conclut monsieur Homsy.

– 30 –

À propos de l’industrie du taxi

L’industrie du taxi du Québec compte environ 9000 détenteurs de permis de taxi et 12 000 chauffeurs. Collectivement, les permis de taxi valaient, en décembre 2014, au moment de l’arrivée d’Uber au Québec, 1,3 milliard de dollars selon les chiffres de la Commission des transports du Québec. Le projet de loi 17 détruit le gagne-pain de tous ces travailleurs, puisqu’aucun d’entre eux ne nous pourra en vivre lorsque l’industrie sera déréglementée. Ce communiqué est envoyé au nom de l’AHTT, l’ATRQ, du CPCDIT, du RITQ, du RTAM et des TGM.